C’est le temps de l’amour !

Oulala !!!! Ça fait longtemps que je n’ai rien posté ! Mais voyez-vous, j’ai vingt ans, c’est l’été, c’est la fête (on est champions du monde !! ) et mes hormones avaient beaucoup trop de choses à régler !

Du coup, pour me motiver à écrire un truc, je me suis dit « restons sur le thème ». Je vais te parler des bouquins d’amour que j’ai kiffé.

 

Le Sabotage amoureux – Amélie Nothomb

 

Déjà : Amélie Nothomb ! Mon auteur fétiche de petite adolescente en mal d’amour et avide d’histoires totalement glauques et barrées. C’est son second roman, un an après Hygiène de l’assassin (1992) et deux ans avant les Catilinaires (1995, et qui est clairement mon livre préféré d’Amélie Nothomb).

Là on parle de l’amour d’une petite fille envers une autre gamine. Et le sentiment que ce bouquin à soulevé en moi fait résonner une grande question de notre époque qui est celle de l’identité sexuelle, et que tous les gamins nés dans les années 90′ ont certainement du se poser très jeunes. On en fait tout un flan, toujours en ayant reçu une éducation strictement cisgenre, sans vraiment savoir quoi faire de tout ça. Et là, Amélie arrive avec toute sa poésie, pose la réalité de l’enfance sauvage et cruelle, et surtout nous fou dans la tronche que ce qui importe le plus c’est la poésie, l’amour, la beauté ! Une histoire de guerre des boutons épique, à la sauce nippone.

Le sabotage amoureux
Le Sabotage Amoureux – Le Livre de Poche

Alors qu’est-ce que la guerre de Troie ? Une barbarie monstrueuse, sanguinaire, déshonorante et injuste, commise au nom d’une belle qui s’en foutait autant que possible.

Et toutes les guerres sont la guerre de Troie, et toutes les nobles causes pour les beaux yeux desquelles on les livre s’en foutent.

Car la sincérité de la guerre est celle qu’on ne dit pas : si on fait la guerre, c’est parce qu’on l’aime et parce que c’est un bon passe-temps. Et on trouvera toujours une noble cause aux beaux yeux.

Lolita – Vladimir Nabokov

Tu penses ce que tu veux de ce bouquin. Pour ma part c’est peut être un roman extrêmement gênant, mais il reste une magnifique histoire d’amour impossible. Entre le crime odieux et le jeu d’enfant, enter le kidnapping et le road movie décapant. ( Il y a pas mal de références à ce livre dans mes poèmes si tu y as fait attention ; ) ). C’est un livre qui a fait scandale, qui a été censuré mais qui pourtant à résister au temps car on parle encore de lui aujourd’hui. Il a été adapté au cinéma par Kubrick en 1962 (le livre est sortie en 1955), même si je préfère la version de 1997, plus crue, plus proche de l’oeuvre originelle, plus vraie (et je vous emm… ! )

Lolita par Adran Lyne – 1997

 

Les scènes d’amour sont hyper sensuelles, et finalement assez innocentes. On se retrouve là-dedans, enfant avec nos premiers bisous. Comme pour « Le Sabotage Amoureux », c’est les débuts des émois (parce que oui, à mon avis Lolita est amoureuse d’Humbert). Nabokov rend la chose totalement mystique justement par le fait que ce soit une enfant.

 

Lolita
Lolita – Folio

Elle me regarda fixement comme si elle prenait soudain conscience du fait incroyable- et bizarrement ennuyeux, confondant et oiseux – que ce quadragénaire distant, élégant, mince, débile, en veste de velours, assis à côté d’elle, avait connu et adoré tous les pores et tous les follicules de son corps pubère. Dans ses yeux d’un gris délavé curieusement habillés de lunettes, notre misérable idylle se refléta un instant, fut méditée et écartée comme une surprise-partie terne, un pique-nique pluvieux auquel seuls étaient venus les raseurs les plus assommants, comme un pensum, comme une légère pellicule de boue séchée recouvrant son enfance.

 

Germinie Lacerteux – Les frères de Goncourt

 

Bon, vous l’aurez compris, je n’aime pas les romances qui finissent bien, où tout le monde s’aime sans entrave. Moi j’aime quand ça souffre pour l’autre, quand ça meurt d’amour et de désespoir. Et là, on est en plein dedans. Le bouquin raconte surtout l’histoire d’une pauvre fille du bas monde au XIX ème siècle. Mais y sera comté, entre autre, deux histoire d’amours qui retiendrons mon attention. Ma première est celle avec un certain Jupillon. Germinie en est éprise follement et jalousement. Malheureusement le jeune homme se joue d’elle, jusqu’à la faire attendre sous la pluie et le froid devant chez lui, pendant qu’il s’amuse avec d’autres demoiselles.

Finalement, Germinie, s’en remet à un homme simple, qui aime la fête, avec quelques penchant alcooliques, mais fidèles. Cette histoire nous donneras le passage le plus saisissant du roman.

Et c’étaient, entre ces deux êtres, des amours, terribles, acharnés et funèbres, des ardeurs et des assouvissements sauvages, des voluptés furieuses, des caresses qui avaient les brutalités et les colères du vin, des baisers qui semblaient chercher le sang sous la peau comme la langue d’une bête féroce, des anéantissements qui les engloutissaient et ne leur laissaient que le cadavre de leurs corps. […] La satiété les usait, sans les éteindre : et dépassant l’excès, ils se forçaient jusqu’au déchirement. Dans le paroxysme d’excitation où était la malheureuse créature, sa tête, ses nerfs, l’imagination de son corps enragé, ne cherchaient plus même le plaisir dans le plaisir, mais quelque chose au-delà de plus âpre, de plus poignant, de plus cuisant : la douleur dans la volupté.

 

L’homme la demandera en mariage, elle y répondra :

« Tu n’es pas mon amour, tu n’es pas ma vie, tu n’es que mon plaisir. »

Est-ce que ça n’est pas la punchline la plus stylé de toute la littérature sans déconner !!!

 

Sur ceux, moi je vous laisse. Je vais aller pleurer parce qu’à force de lire toutes ces merdes, je n’ai jamais réussi à me construire une vie sentimentale équilibrée.

LOVE ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s